Sombres cauchemars

La web série

« Sombres Cauchemars » est la première web série produite par Mystical Films, entièrement auto-produite, comprenant huit épisodes de 13 à 27 minutes, qui sera diffusée entre fin novembre 2019 et fin février 2020. 

Excepté « Le Chant des Engoulevents », tourné en 2017 et présenté en deux parties d’environ 20 minutes, les six autres courts-métrages ont été réalisés entre décembre 2018 et octobre 2019, une projection publique d’avant diffusion ayant eu lieu à la MPT de Penhars le vendredi 8 novembre.

La série explore le genre fantastique et décalé de différentes manières, tous les films étant des scénarios originaux excepté « Date Limite », adaptation libre d’une nouvelle de Richard Matheson.

Le premier épisode s’intitule « La Dame en Noir de Cheltenham » (27′). Film-pilote de la web série, il s’apparente davantage au genre épouvante gothique, dans la tradition des histoire de revenants et des fantasmes qui peuvent y être liés, tandis que « Quelque part, au-delà … » (13′), 2e épisode, traite de la répétition des situations et de la déformation de l’espace-temps, plus proche dès lors des récits de science-fiction.

« Date Limite » (3e épisode, 19′) retrouve les histoires proches de « La Quatrième Dimension », un fantastique ancré dans la quotidien mais à la finalité totalement hors du raisonnement, de la logique et du temps. Un peu à part de la web série car non apparenté directement au genre fantastique, « Le Chant des Engoulevents » (4e et 5e épisodes, 19′ et 18′), tourné en grande partie durant l’été 2017, a été intégré plus tard à la série. en deux parties car durant presque 40 minutes. On est ici dans un autre univers, violent et réaliste, assez classique dans sa forme et son déroulement et traitant du racisme au travers de communautés « du sud des Etats-Unis », nostalgiques des traitements protectionnistes de l’époque de la ségrégation.

Le 6e épisode, « Dessine-moi un Meurtre » (20′), permet de revenir aux bases du fantastique contemporain, mêlant aux situations fantasmées, une notion d’obsession artistique (ici la peinture), au travers de laquelle se trame un meurtre bien réel lui, mais nourri par la confusion entre le rêve et la réalité. Avec « La Dame en Noir de Cheltenham », ce 6e épisode est sans doute le plus caractéristique de l’âme de la série.

Retraçant une sombre histoire de machination en lien avec l’évocation du génocide rwandais de 1994, le 7e épisode intitulé « Le Parfum Funeste des Grands Arbres » (21′), apporte une touche brièvement historique à la web série, tandis que les trois-quarts du film traitent en premier lieu d’une sorte de possession démoniaque à travers les décennies, inspirée de rituels africains ancestraux.

Enfin, plus léger mais pas forcément très doux dans sa finalité, « Sombres Cauchemars » se conclue par une comédie fantastique – tourné simultanément avec l’histoire précédente – en lien direct avec le temps qui passe et qui influe sur le dérèglement du quotidien : « Recalage Horaire » (15′) est une conclusion efficace et assez concise aux huit épisodes présentés, avec la découverte d’une horloge de cuisine banale permettant au personnage principal de se déplacer librement dans le temps et dans l’espace.

Les épisodes :

Episode 1 « La Dame en Noir de Cheltenham » (27′ – 2018)
avec Solène de La Turmelière et Gwenaëlle Soun.
Une photographe en repérages pour un film tombe sur la silhouette d’une femme en noir à la fenêtre d’un manoir abandonné.


Episode 2 « Quelque part, au-delà … » (12′ – 2019)
avec Marylène Sizorn et Christophe Soun.
Une athlète sort de chez elle et part s’entraîner plusieurs kilomètres. Quelque chose d’étrange se produit lorsqu’elle arrive aux abords d’un grand pont.


Episode 3 « Date Limite » (19′-2019) d’après une nouvelle de Richard Matheson
avec Jean-Marie Legrand, Catherine Le Provost, Christian Henry et Anna Farina.
Un médecin est appelé par une voisine au chevet d’un patient qui prétend qu’il va mourir à une heure bien précise de la nuit.


Episodes 4 et 5 « Le Chant des Engoulevents » (2 parties, 20′ et 19′ – 2017)
avec Anne-Sophie Poirot, Alice Mardi, Gwenaëlle Soun, Vania Moyon, Amélie Gangnebien, François Marzin, Christophe Soun, Christian Henry, Pierre Bouttard, Patricia Stéphan et Michel Kernaflen.
Etats-Unis. Cinq filles partent pour un festival. Perdues au détour d’un chemin, elles tombent sur un groupe de chasseurs nostalgiques du « vieux sud ».


Episode 6 « Dessine-moi un Meutre » (20′ – 2019)
avec Sonia Le Lay, Jennifer Guichaoua et Jean-Jacques Cariou.
Une artiste-peintre rêve et représente le tableau d’une scène de meurtre déroulée aux abords de la côté. Elle est alors témoin de la dispute d’un couple dont la femme ressemble étrangement à celle du portrait.

Episode 7 « Le Parfum Funeste des Grands Arbres » (20′ – 2019)
avec Gaëlle Vincent, Maëline Mupfasoni, Alix Delaloye et Cristina Farigu.
Une romancière évoque sa vie après le génocide rwandais de 1994. Mais un personage fantomatique l’accuse de lui avoir « volé son histoire ».

Episode 8 « Recalage Horaire » (12′ – 2019)
avec François Marzin et Isabelle Seris.
Un homme découvre un matin les vertus surnaturelles de l’horloge de sa cuisine, qui lui permet de se déplacer dans le temps.


Making-of (durée : 15’30) des histoires de la web série « Sombres Cauchemars » (saison 1), réalisée par Jérôme Classe entre décembre 2018 et octobre 2019 (excepté « Le Chant des Engoulevents », 2017). Une production Mystical Films (autoproduction).

Les commentaires sont fermés.